NOBLEME
DISCUTER
LIRE
JOUER
EN
Afficher le menu latéral

Noël 2016 : Les dix jours de NoBleme

Blog de développement #27 du 16 Décembre 2016 (Il y a 361 jours)

Les Dix jours de NoBleme


Nous sommes en décembre 2016 après Jésus-Christ. Toute la France est culturellement occupée par l'esprit festif de Noël... Toute ? Non ! Une petite communauté d'irréductibles internautes résiste encore et toujours à l'envahisseur culturel. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de vendeurs des échoppes retranchés de Carroufum, Amazonum, Leboncoinum et Fnacum.

La blague est toutefois sur vous, car j'ai pour une fois décidé cette année de ne pas prendre ma potion magique de vieux con aigri, et de déposer les armes face à l'esprit de saison. C'est ainsi que Moi : Votre Administrateur, Magnanime, Généreux, et avant tout Modeste, je vous présente les Dix jours de NoBleme 2016.

Dans les Dix jours qui suivent, je vais faire une sorte de calendrier de l'avent NoBlemeux : chaque jour, je révèlerai une lettre. Au bout de Dix jours, ces lettres formeront un mot, qui sera votre cadeau de Noël. J'en profiterai aussi chaque jour pour parler un peu d'un aspect de NoBleme au passé, présent, et futur, vu que ça fait presque un an que j'ai pas fait de devblog pour parler de l'état de NoBleme.

Vous imaginez déjà facilement quel mot de 10 lettres ça pourrait être. Le truc, c'est que vous me connaissez. Reste donc à savoir si c'est une connerie, un troll, ou autre bout de charbon (vous mériteriez, pour ce que vous êtes sages...). Patience !






Sommaire :


Un section de ce devblog a été publiée chaque jour pendant Dix jours, du 16 au 25 décembre 2016. Maintenant que le devblog est rempli, vous pouvez directement passer à la section qui vous intéresse en cliquant sur son titre dans le sommaire ci-dessous.
Je vous recommande toutefois de lire les chapitres dans l'ordre, il y a une très légère continuité.

16 décembre - Jour 01 : NoBleme et sa communauté
17 décembre - Jour 02 : Bad, votre administrateur
18 décembre - Jour 03 : Le Forum
19 décembre - Jour 04 : Le Wiki
20 décembre - Jour 05 : Le NoBlemeRPG
21 décembre - Jour 06 : Le NRM Online
22 décembre - Jour 07 : Le serveur IRC
23 décembre - Jour 08 : L'esprit NoBlemeux
24 décembre - Jour 09 : La veille de Noël
25 décembre - Jour 10 : Le cadeau de Noël






N _ _ _ _ _ _ _ _ _


16 décembre - Jour 01 : NoBleme et sa communauté



Bon, c'est quoi ce mot ? N comme NoBleme... NOBLEMERPG ? Ouais non, on y croit plus, et puis de toute ça reprend demain. Ou alors NÉCROPOLES ? Ah non, on est pas sur #NoBleme-trivia. NÉGROIDÉES ? C'est pas un mot ça, m'enfin tu racontes n'importe quoi Trucy. NARCOTIQUE ? Ah oui tiens, heheh. On va éviter quand même. NÉGLIGENCE ? Je pourrais annoncer que je vais repasser une année à rien faire pour NoBleme, ça serait du cadeau de qualité.

Aujourd'hui, je vais parler de vous, et du passage du temps. Parce que comme tout mégalomane qui tente de le cacher, je me dis que si je parle de vous, ça aura l'air plus légitime et moins égocentrique quand je parlerai ensuite de moi.

NoBleme existe depuis 2005 (et techniquement même 2004 en tant que communauté), et ça, c'est pas rien. On boucle donc notre 11ème année en tant que communauté web. Ça veut dire que le site est plus vieux que YouTube ou Twitter, a tout juste deux ans de moins que MySpace et un an de moins que Facebook. À l'époque, j'avais le tendre et innocent âge de 16 ans. il n'y avait pas de smartphones grand public, Chirac était président, on votait pour ou contre la constitution européenne, et internet était un lieu de petites communautés qui fonctionnaient chacune dans leur coin. C'était donc une décision rationnelle de créer ma propre communauté, relativement isolée du reste du web, et de me dire que ça pourrait devenir un grand site à succès un de ces jours.

Deux années ont passé, et le web s'est centralisé. Les utilisateurs des petites communautés sont partis vers les réseaux sociaux, et NoBleme est mort avec le reste. Le forum aux centaines de messages par jour s'est vu déserté, l'activité du site se résumait à trois personnes discutant sur IRC et quelques pop-ups qui passaient dire bonjour de temps en temps. Pour je ne sais quelle raison, j'ai décidé de refuser de laisser le site crever. Et c'est là qu'un miracle a eu lieu, une communauté nouvelle est née des cendres de la première génération de NoBlemeux. Contrairement aux originaux, qui n'avaient rien en commun et qui étaient juste là pour se mettre sur la gueule sur un forum, quelque chose de spécial a eu lieu : des amitiés se sont développées.

Pas mal d'années plus tard, la seule chose qui a fait vivre NoBleme jusqu'à aujourd'hui et qui continue à le faire vivre, c'est vous. Donc ouais, je rentre dans le cliché tout pourri et mielleux, mais je tiens à vous remercier d'être là, et c'est pour ça que j'ai décidé de vous faire un cadeau de Noël à l'issue de ces Dix jours. Même si on est pas tous pareils, même s'il y a une forte diversité de personnalités sur NoBleme et que ça clashe parfois pour un rien, je suis bien content que vous soyez toujours là et que la communauté continue doucement à s'agrandir de temps en temps.

Allez, on se voit demain pour le second jour, où je parlerai de moi. Oui de moi. Moi moi moi.






N O _ _ _ _ _ _ _ _


17 décembre - Jour 02 : Bad, votre administrateur



Ah le con, ça va être NOELISTES son mot. Ah mais non, c'est que 9 lettres ça. Hmmmm, qu'est-ce qui commence par NO et qui est un site internet ? NOBLEME ? Suspense de ouf les amis j'ai le cul serré là. Ou alors c'est un piège et ça commence exprès par NO pour nous faire croire que c'est NOBLEME. Hm... NOCTAMBULE ? NONOBSTANT ? NO HOMO KUTZ ? NONO LE ROBO ? Hmmmmmmmmmmm...

Assez parlé de choses inintéressantes, parlons maintenant de MOI. Ecce Homo : Voici l'Homme. Bad, votre administrateur, la divine figure qui illumine votre communauté de sa rayonnante gaité depuis tant d'années, le mec tellement viril qu'il a pas de twitter de gonzesse et que les vaches sur ses fonds d'écran sont nourries chaque jour au jus de stéroïdes et à l'alcool à 90 degrés.

Le truc, c'est que le Bad, il a passé des vraiment mauvaises années dernièrement. Vers 2012, j'avais un super plan pour refaire le site en entier, que j'ai commencé tout joyeusement, mis en ligne avec peu de contenu dedans, et puis voilà que mon père a décidé de choper une maladie neurologique qui demandait de beaucoup s'occuper de lui tout en le regardant inexorablement dépérir et finalement mourir. Super ambiance pour bosser, non ? Comme si mon moral ne s'était pas pris assez de coups bas, j'ai enchainé la malchance dans l'année suivante. Personnellement, professionnellement, physiquement, j'ai pris dans tous les sens. Je n'avais tout simplement pas le temps de m'occuper de NoBleme. Ça me semblait prioritaire de me sortir de la pile de merde sous laquelle j'étais en train d'asphyxier.

Pour en arriver à aujourd'hui, j'ai du traverser un bon gros désert bien désagréable. Quand je croyais en être sorti il y a deux ans, j'ai enchainé sur un énorme burnout professionnel qui a fait que je ne pouvais plus supporter l'idée d'écrire du code. Ça aussi, ça a mis du temps à se soigner. Je peux le dire : maintenant, ça va mieux. Je suis heureux dans la vie, je prends du plaisir à coder, et j'ai ENVIE que NoBleme redevienne un site intéressant au lieu d'être un cimetière d'anciens trucs qui ont disparu.

Les Dix jours de NoBleme, c'est ma façon de me faire pardonner des années perdues. Les jours à venir, je vais parler des anciennes parties du site qui ont disparu, et de ce que je voudrais faire à la place. Je pourrais juste faire revenir le forum, le wiki, le NRM, et tout le reste tels qu'ils étaient avant, mais soyons honnêtes : ils ne serviraient plus à rien en 2016. Les temps ont changé.

Et pour prouver que je suis de retour - et pas qu'un peu - je concluerai ces Dix jours avec un cadeau de Noël qui vous montrera le genre de modernisation de vieux concepts/contenus que je compte faire. Si vous me connaissez, là, vous avez peur.

À demain pour parler de ce qui avait initialement donné vie à NoBleme : le forum.






N O B _ _ _ _ _ _ _


18 décembre - Jour 03 : Le forum



Tellement de mots qui commencent par NOB. Je me demande bien ce que ça pourrait être. Allez, on va prétendre qu'il y a du suspense, ça rendra l'attente plus intéressante. En attendant la suite des Dix jours, remontons le temps...

...Paris. France. Début du XXIème siècle. Un adolescent mal lavé gagne une licence vBulletin, et décide que ça irait bien sur son nouveau site. Y'a plein de features rigolos possibles en plus dans vBulletin, comme la réputation et l'arcade de jeux en flash, ça fera de la compétition au reste du web. Parce que oui, de nos jours, le web c'est des forums un peu partout. Rêve utopique ? Certainement pas, le forum se remplit assez vite d'une vingtaine de personnes qui échangent en continu, postant des centaines de messages par jour. J'ai crée la vie. Je détiens entre mes mains le pouvoir de la création originelle.

Hélas, qui dit création dit pêché (si si, je vous jure). Le forum, volontairement peu modéré, devient un espace où la combinaison des trolls et de la réputation négative cause une ambiance assez pourrie pour ceux qui veulent juste discuter. Prétendant n'avoir rien en commun avec cette image, les trolls s'éclipsent en affirmant fièrement avoir détruit le site. En effet, suite à leur passage, il ne reste plus grand chose du forum. Les principaux contributeurs sont partis, et l'ambiance est ruinée.

Le forum va rester en place quelques années, servant vaguement de point d'accueil pour la communauté. Les messages deviennent tellement rares que les membres finissent par ne plus s'y rendre. Puis un jour, il disparait. Parfois, des NoBlemeux blaguent et disent que ça serait bien de pouvoir parler de X ou Y sur le forum, mais le font sur IRC à la place. Il faut se rendre à l'évidence et arrêter de se mentir : le forum NoBleme ne manque pas. Ce qui manque, c'est un endroit où poster du contenu fait par des NoBlemeux, et pouvoir en discuter, et un endroit où débattre de sujets de façon plus approfondie que sur IRC (j'entends les petits cons (et les grands cons (oui Planeshift)) dire que un forum ça sert justement à ça, mais bon) mais bon.

Tout cela nous amène début 2016, quand j'ai décidé que le moment était venu de refaire le forum NoBleme. Ça faisait quand même un bail qu'on me le réclamait, et ça ferait une bonne surprise de le faire revenir pour l'anniversaire de NoBleme (le 19 mars). J'ai donc recodé la base d'un forum à l'ancienne. Et j'ai réalisé que j'étais en train de coder du vent. Pourquoi investir mon temps pour refaire quelque chose qui ne servait plus à rien ? Ça serait utilisé une fois toutes les 3 semaines pour poster du contenu que 5 personnes liraient, super. Je me suis arrêté là, et cet ersatz de forum est devenu le faux-forum que j'ai mis en ligne le 1er avril à 13:37, avec les images stupides et le comic sans MS coloré de partout. Au final, ce troll-forum aura été plus utile qu'un vrai forum l'aurait été : il a fait rire des gens. C'est mieux que de ne servir à rien.


Depuis, j'ai pondu quelques brouillons de remplacements pour le forum, mais rien trouvé qui me convienne. Un jour, je finirai par avoir l'Idée (avec un I majuscule) et refaire le forum. Mais pour le moment, ce n'est pas une priorité. En attendant, j'ai beaucoup réfléchi, et je suis arrivé à la conclusion que le remplaçant du forum NoBleme devra permettre de faire les choses suivantes :

1) Permettre de débattre en différé et en prenant son temps (au lieu des débats sur IRC où les messages sont écrits en vitesse sous l'influence des émotions immédiates, et certains messages se font totalement ignorer (cc Sha))

2) Permettre de partager les créations de chacun, et d'en discuter de façon positive (et par extention, remplacer le coin des écrivains de l'ancien forum, parce qu'il était cool quand même)

3) Permettre de partager les conneries qu'on trouve sur le web (après tout, de nos jours, ce que les gens utilisent le plus sur le web, ce sont les réseaux sociaux et les aggrégateurs de contenus, qui servent tous les deux exactement à ça)

4) Inciter des visiteurs à venir s'inscrire pour rejoindre la conversation (donc modérer le forum de façon à ce qu'il soit un lieu assez libre pour qu'il donne envie d'intervenir sur tous les sujets, mais assez positif pour que tout le monde s'y sente confortable)

En lisant cette description, on se rend compte que ce que je veux faire n'est pas exactement un forum de discussion, même si ça s'en rapproche. C'est plutôt un espace de partage productif. Je continuerai à faire des essais jusqu'à trouver la bonne idée, sans me presser.

Maintenant, vous savez pourquoi NoBleme n'a aujourd'hui plus de forum. Et puisqu'on parle du cœur du vieux NoBleme, on va continuer demain en parlant de ce bon vieux wiki NoBleme (oh non)...






N O B L _ _ _ _ _ _


19 décembre - Jour 04 : Le wiki



Le wiki NoBleme. Véritable institution. Environ la moitié des NoBlemeux actuels sont arrivés directement ou indirectement via le wiki. Sans lui, on aurait jamais eu Trucy, Enerhpozyks, Kutz, Shalena, SiHn, Plow, Tarzan, Lidys, et d'autres qui ne me viennent pas immédiatement en tête. Qui plus est, le wiki était une super source de réponse-à-tout pour pas mal de questions de culture internet, et représentait à lui seul plus de 90% du trafic entrant sur NoBleme depuis les moteurs de recherche. Encore aujourd'hui, il y a plusieurs dizaines de gens qui arrivent chaque jour sur wiki.nobleme.com, et se prennent une triste erreur 404.

C'est simple, depuis que le wiki NoBleme a été mis hors ligne il y a trois (3) ans, il y a un net total de zéro (0) personnes qui ont naturellement rejoint le site. Tous les nouveaux arrivants sont venus via le bouche à oreille, invités par des membres déjà présents.

Du coup, une question mérite d'être posée : est-ce que NoBleme a besoin d'un influx de sang frais ? Mine de rien, on est une petite communauté bien heureuse dans sa bubulle, qui n'a pas l'air de s'effondrer plus que ça de par l'absence de nouveaux membres. Surtout que le wiki amenait aussi son lot de gamins et/ou d'abrutis, venus par les moteurs de recherche via la page Pedobear pour « troller » le site et raconter de la merde. Est-ce que l'on veut vraiment de ces gens-là ?

Que vous le vouliez ou non, je vais répondre à votre place : oui. Il est très important pour moi que NoBleme ne soit pas une chambre à echo où l'on reste coincés entre nous. Si des nouveaux membres sont attirés sur le site et foutent direct la merde, il y a une infrastructure en place qui permet de les bannir à jamais. Ça règle la question.

L'autre question est celle du contenu. Est-ce que le wiki NoBleme peut contenir des informations qui ne sont pas trouvables ailleurs sur internet ? Encore une fois, la réponse est oui : il n'y a aucun site francophone qui documente la culture internet. Il y a plein de sites où les gens échangent des memes, et c'est pas plus mal qu'ils restent sur ces sites. Mais il n'y a aucun site populaire dans la francosphère du web - et même dans l'anglosphère d'une certaine façon - qui aborde la culture internet d'un point de vue sociologique et anthropologique. Si vous me connaissez, vous savez que ce sont des sujets qui me fascinent (autant la culture internet que la sociologie et l'anthropologie).

Tout ça pour dire, le wiki NoBleme, je veux qu'il revienne, et je le ferai revenir un jour. Pas sous le même nom, pas sous la même forme, mais il reviendra. Je n'ai même pas encore commencé à réfléchir à son apparence ou au contenu que je veux y mettre, je ne suis pas pressé. Il faut aborder les choses dans l'ordre, et d'abord combler toutes les sections vides et pages en travaux du site. Une fois que le site aura l'air plus rempli et plus vivant, je pourrai me poser la question de comment refaire venir des gens sur le site. Pas avant.

Demain, on va continuer à parler du futur des institutions NoBlemeuses : ce sera au tour du NoBlemeRPG !






N O B L E _ _ _ _ _


20 décembre - Jour 05 : Le NoBlemeRPG



Des features du site qui ont disparu, le NoBlemeRPG est largement celui dont on me réclame le retour le plus souvent. D'ailleurs, je pourrais être un petit con et faire remarquer que NOBLEMERPG, ça fait Dix lettres et ça commence par NOBLE. Intéressant, n'est-ce pas ?

Pour comprendre le NoBlemeRPG, il faut encore une fois remonter le temps. Rentrez dans ma machine. Fermez la porte. Mettez le casque. Attention à bien placer les œillères. Attachez la ceinture, et appuyez sur le gros bouton rouge. Quand la fumée se sera dissipée, vous serez en l'an 2002, soit trois ans avant la Création de NoBleme.

Le paysage que vous voyez est primitif : une chambre d'adolescent, dans l'appartement de sa mère. Peu de contenu scolaire, il préfère clairement les divertissements à l'école. Dans la bibliothèque noire qui repose contre le mur du fond de la pièce, un étage entier est dédié à Donjons & Dragons. Manuels, livrets, magazines, dés, et feuilles de personnage. Dans l'étage du dessous, il y a d'autres jeux : Shadowrun, Champions, Indiana Jones, Warhammer, etc. Cet étage contient également quelques classeurs et boites remplis de cartes Magic : the Gathering, dont l'échange et la vente assurent un revenu suffisant pour acheter des jeux de rôle et des jeux vidéos. Comme toujours, l'adolescent est sur son ordinateur, probablement en train de jouer à un de ses jeux de rôle favoris : Nethergate, Geneforge, Icewind Dale, Diablo II, Ultima, Rogue. S'il n'est pas en train de jouer, il est en train de fabriquer un jeu de sa propre création. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il apprend la programmation informatique, sans pour autant deviner que ce talent lui sera crucial dans sa vie d'adulte.

Un nouvel écran de fumée, et vous voilà en l'an -2 A.N., 2003. L'adolescent est toujours dans sa chambre. Après des années passées à designer des jeux de rôle sur son ordinateur, il a regroupé toutes ses idées et ses concepts en un seul jeu. Baptisé le « XRPG », il est un mélange d'un peu tout, et est fait pour se jouer via IRC. D'ailleurs, l'adolescent est en train d'y jouer en ce moment même avec des connaissances. Inintéressant, le jeu les barbe, et les connaissances s'en vont avant la fin de la session. Blasé, l'adolescent se dit que son jeu est tellement handicapé par son mode de fonctionnement (via IRC) qu'il n'a aucune chance de plaire.

Fumée. 0 A.N., 2005. NoBleme est fondé depuis quelques mois. Le site a son canal IRC, sur le serveur de la société des écrivains de science fiction de San Francisco (sff.net pour les intimes). L'adolescent ressemble maintenant à un jeune adulte. Vu sa carrure sportive et la quantité de matériel scolaire sorti dans sa chambre, on pourrait penser qu'il a mis de côté ses rêves de jeux de rôles. C'est toutefois faux : en regardant sur l'écran de son ordinateur, devant lequel il est - comme toujours - assis, on le voit en train d'animer la toute première session du NoBlemeRPG. Frère bâtard du XRPG, il en a retiré quelques éléments sérieux pour les remplacer par de l'humour. Le jeu garde son univers traditionnel de RPG, sombre et sérieux, mais pousse les personnages à vivre des aventures extravagantes, surprenantes, amusantes. Le contraste entre le sérieux et la comédie est un succès, et les participants en redemandent.

Revenons dans la machine, il est l'heure de rentrer en l'an 11 de l'ère NoBlemeuse. De toute façon, vous connaissez la suite de l'histoire : le NoBlemeRPG a lieu par intermittence pendant les 10 années qui suivent, jusqu'à sa session finale en 2015. Pendant une décade, le jeu évolue avec ses joueurs. Malheureusement, son format rend l'administration de sessions très compliqué. Les combats durent trop longtemps et ne sont pas très intéressants, certaines mécaniques sont complètement cassées, et une session de trois heures requiert plus de Dix heures de préparation (le problème des mondes ouverts). C'est trop d'effort pour pas assez de résultat. Même si le NoBlemeRPG est amusant pour tous, il ne peut plus exister sous sa forme actuelle.


J'ai beaucoup réfléchi sur ce que je voulais faire du NoBlemeRPG dans le futur, et j'en suis arrivé aux conclusions suivantes :

1) Le jeu ne peut plus avoir lieu sur IRC. C'est trop limitant. Développer un jeu entier via navigateur ou application client/serveur requiert beaucoup de temps, donc fini les memes idiots : Le jeu ne reprendra pas demain. Désolé. Il va probablement falloir attendre quelques années pour la suite (s'il y en a une un jour).

2) Les combats doivent être intéressants. À part quelques boss, la majorité des combats étaient longs et barbants. Il faut les rendre plus intéractifs, et se souvenir qu'on ne peut pas écrire RPG sans RP.

3) Le niveau de complexité du jeu doit être revu à la baisse. C'est cool d'avoir plein de classes de personnages, d'actions possibles, de slots d'inventaires, mais ça crée des intéractions difficiles à gérer. Il faut garder la possibilité de laisser les joueurs faire n'importe quoi s'ils en ont envie (c'est la beauté d'un jeu complètement ouvert), mais quand même essayer d'avoir un cadre de jeu plus simple.

4) Les sessions doivent être plus faciles à préparer. J'ai une vie, un boulot, un couple, et pas autant de temps libre que je le voudrais. Si une session de trois heures de jeu demande Dix heures de programmation plus Dix heures de préparation, ce n'est pas un ratio acceptable. Au final, les joueurs s'amusent peut-être, mais moi pas. Il faut que tout le monde soit content, et que ce ne soit plus une corvée.

5) Le NoBlemeRPG n'est rien sans son esprit. Il ne faut pas tenter d'en faire un jeu sérieux, ni tenter de contrôler les joueurs. Les meilleures sessions de jeu sont celles où je propose des scénarios surprenants, et les joueurs utilisent leur créativité pour amener l'histoire dans une direction que je n'avais pas prévue.

6) Le jeu a besoin d'une facade publique. Planeshift avait démontré, à l'époque où il était le scribe officiel du jeu, qu'une documentation publique est l'outil parfait pour engager des nouveaux joueurs à participer. Le NoBlemeRPG est à son meilleur potentiel de créativité lorsqu'une session contient un mélange d'anciens et de sang neuf, et les nouveaux seraient moins timides s'ils avaient une idée du style de jeu qui les attend.


En conclusion, putain de bordel de merde il y a du boulot. Les projets Stal0ne et Stal1ne de créer une version standalone du vieux moteur de jeu ont tous les deux été des échecs de développement, mais au moins, j'en ai tiré des leçons sur comment m'y prendre pour recréer le jeu. J'estime qu'un temps de gestation et développement d'un an est requis pour que le NoBlemeRPG revienne (et je suis loin de commencer à m'en occuper), donc ne vous faites pas de fausse joie. Sachez toutefois qu'il est sur la liste des choses que je voudrais peut-être faire revenir un jour. En attendant, dans le canon du jeu, le scénario de 2015 est la fin du jeu : l'Ombre contrôle les personnages comme des marionnettes dans son propre monde, l'Oracle a disparu, et tous les personnages que vous avez incarnés sont décédés.

Demain, on continuera à parler de jeux NoBlemeux en déterrant le temps d'un devblog le cadavre du NRM Online.






N O B L E M _ _ _ _


21 décembre - Jour 06 : Le NRM Online



La majorité d'entre vous sont de trop jeunes NoBlemeux pour avoir connu le NRM Online dans toute sa gloire. De ceux qui sont toujours régulièrement présents aujourd'hui, il n'en reste que quatre qui l'ont vraiment connu, et une petite poignée qui en ont vu la toute fin quand le jeu n'était plus qu'un vulgaire cadavre en décomposition, excrétant des bulles de sang semi-coagulé et suppurant des gaz nauséabonds. Ça se voit que je n'aime pas du tout ce qui est arrivé au NRM sur la fin ? Surtout que c'est totalement de ma faute s'il a fini comme ça. Allez, on va refaire un petit tour dans le passé pour expliquer aux jeunes NoBlemeux ce qu'était ce fameux NRM et ce qui lui est arrivé.

Avant de continuer, je tiens à préciser une chose importante histoire de rester honnête avec vous : le NRM me tient très fort à cœur. Très très fort. De tous les projets que j'ai faits dans ma vie, c'est de très loin mon préféré. J'avais développé un attachement émotionnel énorme envers ce jeu, son univers, ses joueurs, son code source. Donc prenez tout ce que je vais raconter avec du recul, parce que je n'en ai pas beaucoup, c'est mon cœur et non pas mon cerveau qui vous parle aujourd'hui.


Au commencement, Banpresto créa Super Robot Wars. Une série de jeux de stratégie au tour par tour dans lesquels le joueur incarne simultanément plusieurs mechas (robots géants de combat dotés d'un pilote). Faits pour vendre leurs anime qui sont eux-mêmes faits pour vendre leurs jouets, ces jeux vidéos ont une portée culturelle limitée, et ne sont publiés qu'en japonais. Il n'existe à l'époque pas de version internationale. Intéressé par le concept du jeu, un dénommé Répulsif décide de créer une version multijoueur et internationale de cette série de jeux. La mode à l'époque (tout début des années 2000) est aux jeux par navigateur, c'est donc en suivant cette mode que Répulsif crée Super Robot Wars Online.

Parmi les joueurs de Super Robot Wars Online, on retrouve votre administrateur préféré, Bad. C'est l'amour au premier regard : jamais Bad n'avait vu de jeu avec une telle profondeur stratégique. Pourtant, ce jeu est très simple en apparence. Simple pour les débutants, complexe pour les expérimentés, divertissant pour tous : la combinaison idéale. Malheureusement, le jeu est truffé de failles de design. Une de ces failles en particulier, le système d'enchères, fait qu'il est possible d'abuser de transferts d'argent en s'alliant avec d'autres joueurs pour s'assurer d'être les premiers à acheter les meilleurs pilotes chaque saison, et ainsi complètement dominer le jeu. Un groupe de thailandais s'installe dans le jeu, joue en communauté, abuse de la maison des enchères, et ruine l'intérêt du jeu pour le reste du monde. Répulsif ayant globalement disparu, rien n'est fait pour fixer les problèmes du jeu. Il ne reste plus qu'une chose à faire...

C'est donc fin 2005, l'année de la création de NoBleme, que je me suis dit que si Répulsif n'allait pas sauver Super Robot Wars Online, il fallait le faire moi-même avant qu'il soit trop tard et que la communauté du jeu se soit complètement désintégrée. À l'époque, je fabriquais des jeux en Flash pour avoir du revenu. C'était une activité fortement chronophage, qui ne me laissait pas de temps ni d'envie pour coder un jeu à côté. Heureusement, Rincevent, un joueur de SRWO, avait eu la même idée que moi. Il avait codé un remplacement pour SRWO, mais n'avait pas la communauté ni les idées pour le faire fonctionner. Vu que de mon côté j'avais les idées pour fixer le jeu, et une communauté déjà existante entre mes mains (NoBleme bien entendu), on était faits pour s'entendre.

Début 2006, le NoBleme Robot Mayhem Online, ou NRM Online pour faire court, a débarqué sur NoBleme. Développé par Rincevent suivant les idées de Bad, équilibré par Bad suivant les suggestions de la communauté, bug fixé par ThArGos, partiellement illustré par Pins et StormrageJunior, il est le produit d'un travail en commun rapide et efficace. Malheureusement (et évidemment), la majorité de la communauté NoBleme de l'époque ne partageait pas ma passion pour SRWO. Fatigués par la discussion sur le NRM qui envahit les forums, un grand nombre de NoBlemeux originels disparaissent, remplacés par les réfugiés de SRWO venus jouer au NRM.

Pendant les trois ans qui suivent, le NRM Online survivra durant 26 saisons longues d'un mois chacune. Les nombreuses idées ajoutées chaque saison dans le jeu s'assurent que la communauté reste, tandis que de nouveaux joueurs la rejoignent depuis SRWO ou via TourDeJeu (cc ThArGos). Le pic de popularité du NRM est la saison 18, où plus de 100 joueurs différents participent. L'activité dans le jeu se transforme en activité sur le forum et sur IRC, insufflant de la vie en grande quantité sur NoBleme.

Malheureusement, je n'avais pas tiré la leçon de base de SRWO : si on ne s'occupe plus d'un jeu, il crève, et la communauté se barre. À partir de la saison 19, les pauses intersaisons durent de plus en plus longtemps. Rincevent était parti s'occuper d'un autre projet du même genre (Chevaliers du Cosmos), ThArGos n'avait plus son temps libre d'étudiant : j'étais le seul à pouvoir m'occuper du code source, et j'ai choisi de prioritiser d'autres aspects de ma vie. Personne n'a envie de jouer à la même chose en boucle pendant des mois, et les joueurs disparaissent. La saison 25 peine à avoir plus de 20 joueurs actifs, ce qui n'est pas assez pour que le jeu reste intéressant. J'annonce alors que la 26 sera la dernière saison régulière, puis qu'une saison finale à durée infinie sera lancée par la suite.

C'est comme ça que j'ai tué NoBleme en 2008.

La communauté initiale du site à sa création venait pour discuter sur le forum. L'influx de joueurs du NRM qui squattaient le forum les a chassés. Et lorsque j'ai laissé le NRM mourir, la communauté de remplacement est partie. À ce stade-là, on était plus que trois membres actifs régulièrement sur tout le site : ThArGos, Planeshift, et moi (ce n'est pas par hasard que j'ai choisi Planeshift et ThArGos l'année dernière pour être les sysops du site). Il y avait également de temps en temps la présence occasionelle de OrCrawn, Pins, Pickman, Sniperwolf, et quelques autres qui débarquaient par le wiki et disparaissaient aussitôt.

Vous connaissez peut-être la suite : Trucy et Baffan sont arrivés via les memes stupides du wiki, Enerhpozyks est arrivé en voyant le NBRPG dans le wiki, amenant avec lui Shalena, qui a elle-même amené Kutz, Sitah, Kazuya, SiHn, etc. Et NoBleme a repris vie. Mais ce n'est pas le sujet du jour. On est là pour parler du NRM, des leçons que j'en ai tirées, et de ce que je voudrais faire dans le futur.

Vu l'importance qu'avait le NRM pour moi, j'ai des millions d'idées et une motivation hors du commun pour le faire revivre un jour. Toutefois, ce que je viens de vous raconter devrait vous faire comprendre pourquoi je ne l'ai pas fait. Il faut que ce soit une décision réfléchie, que je prenne mon temps, et que ce soit au bon moment et dans le bon contexte. Je devrais m'assurer que le remplaçant du NRM soit engageant pour autant de la communauté actuelle que possible, et ne pas pourrir la vie de ceux qui ne sont pas intéressés. Il faudrait également que je prépare du contenu en avance, pour avoir des nouveautés à ajouter chaque saison et m'assurer que le jeu ne dépérisse pas par manque d'attention. Et surtout, il faut que je me démerde pour qu'un jeu par navigateur intéresse des gens de nos jours... c'est pas gagné.

C'est pourquoi le NRM est aujourd'hui au fond d'un placard. J'ai fait son deuil, j'ai accepté qu'il n'y aura peut-être jamais l'opportunité de le faire revenir un jour. C'est dur à admettre, mais tant pis, c'est la vie. Et si un jour le contexte me semble propice pour le faire revenir, alors je n'hésiterai pas à au moins essayer. J'y tiens tant que ça. Mais c'est pas pour demain. Surtout que demain, on parle d'IRC, pas du NRM.






N O B L E M E _ _ _


22 décembre - Jour 07 : Le serveur IRC



Il n'y a qu'un seul aspect de NoBleme qui a survécu à tous les aléas du temps depuis la création du site : le canal de discussion IRC #NoBleme. D'habord hébergé sur EFnet, puis sur sff.net, et enfin depuis 2009 sur nobleme.com, il sert de hub principal pour la communauté depuis le décès de l'activité du forum vers 2006-2007.

L'aspect intéressant de la communication en temps réel, c'est que les gens sont un peu forcés de prendre le temps d'apprendre à se connaitre. Là où un forum est relativement impersonnel, un pseudonyme finit rapidement par se faire associer à une personne réelle sur IRC. En combinant IRC avec les rencontres IRL qui sont organisées de temps en temps, la communauté NoBleme s'est transformée en une sorte de petite famille (texane pour certains).

Comme dans toutes les familles, il y a parfois des frictions et des problèmes. C'est normal, et peut-être même un mal nécessaire pour s'assurer que tout aille bien. Si on garde les problèmes enfouis au lieu de les exprimer, on avance pas. La raison pour laquelle je voulais parler d'IRC pendant les Dix jours de NoBleme, c'est surtout pour vous remercier de la façon dont vous êtes capables de gérer ces problèmes. J'ai fréquenté un paquet de communautés IRC dans ma vie, et rares sont celles où les gens comprennent que lorsqu'il y a un problème, on peut se contenter d'ignorer ou même de quitter temporairement plutôt que de jeter de l'essence sur le feu jusqu'à ce que ça prenne des proportions démesurées.

J'ai vu des communautés IRC imploser à cause de juste deux personnes qui ne s'entendent pas dans un groupe d'une dizaine qui s'entendent globalement bien, et j'apprécie la capacité de certains NoBlemeux a accepter la présence de gens avec qui ils ne s'entendent que moyennement bien ou même pas bien, sans chercher à les faire partir ou à foutre la merde (vous savez qui vous êtes). Pour rester intéressante et vivante, je suis d'avis que la communauté a besoin de sa diversité d'opinion et de façon d'être. Pas de panique, si quelqu'un devient insupportable, je suis toujours là pour faire la médiation en privé, puis distribuer les punitions si nécessaire.

Je tiens également à remercier Shalena pour sa suggestion il y a 5 ans d'aller parler de Starcraft II avec ThArGos dans mon coin au lieu de flooder le canal #NoBleme avec nos conneries. C'est ce jour-là que le canal IRC #NoBleme est vraiment devenu le serveur IRC NoBleme, et le fait d'isoler les conversations à thème dans les canaux appropriés permet de s'assurer que le canal principal reste toujours aussi intéressant que possible pour tout le monde. C'était une idée toute conne, mais il fallait y penser.

Mes plans pour IRC dans le futur sont simples : On touche à rien, c'est très bien comme ça. La seule chose qui va changer, c'est le bot NoBleme. Au fur et à mesure que du contenu va être ajouté sur le site (forum, wiki, etc.), il va avoir de plus en plus de choses à annoncer sur IRC. Je vais donc probablement finir par lui créer des canaux IRC juste pour ça (#forum, #wiki, etc.), histoire de pas complètement flooder le canal principal. À part ça, le serveur IRC NoBleme est une partie du site qui me plait telle qu'elle est, et je veillerai à préserver ses bons côtés et à prévenir l'amplification de ses mauvais côtés.

Demain, on parle du fameux « esprit NoBlemeux » du début des années 2000.






N O B L E M E R _ _


23 décembre - Jour 08 : L'esprit NoBlemeux



Il y a un dernier sujet que je souhaite aborder pendant ces Dix jours de NoBleme.

Vers 2005, internet était une contre-culture. Passer du temps sur le web était mal vu, parler a des étrangers sur internet encore plus. Les communautés à succès étaient celles qui représentaient la contre-culture du web dans sa forme la plus extrême : la liberté d'expression totale avec sa dose de vulgarité et de non respect des autres. Quelques exemples célères de cette façon d'être à l'époque sont 4chan (spécifiquement /b/), SomethingAwful, Encyclopedia Dramatica, 8chan, YTMND.

Ce qui a permis à NoBleme d'attirer du monde à l'époque, c'était de laisser champ libre au développement d'un état d'esprit similaire. Il n'y avait aucun thème imposé au site, on y parlait de ce qu'on voulait quand on le voulait comme on le voulait. Le forum n'était presque pas modéré, et laissait champ libre aux conversations en tous genres, servant de maison simultanément à un facho suisse, à un coco sud américain, et à tout l'éventail d'opinions qui se trouvaient entre les deux.

Au sein de ce chaos semi-organisé, les membres externalisaient les difficultés de leur adolescence en se qualifiant les uns les autres de pédés, en insultant tout ce qui leur était inconnu, et en dégueulant une loghorrée de merde aléatoire sur tous les sujets vaguement comiques qui leur passaient en tête. Un membre de l'époque, Les Granges, avait parlé sur un autre site de NoBleme comme étant spécial de par son « esprit NoBlemeux », donnant ainsi un nom à cette façon locale d'exprimer la contre-culture internet de l'époque.

Les années sont passées, et la communauté a changé. Les uns ont grandi, les autres sont partis, et NoBleme est devenu un ensemble assez tolérant. Mais quid de ce fameux esprit NoBlemeux ? Que reste-il de ce qui donnait un peu d'originalité à NoBleme par rapport aux autres communautés sans âme du web ? Selon moi, il existe toujours un peu. Au fond, quand on lit ce qui se passe pendant une journée sur NoBleme, il y a toujours une trace de cet esprit qui lurke en profondeur. Quelques blagues de mauvais goût vont s'échapper, et les membres sauront en rire avec légereté plutôt que de s'en offenser. Quand ils s'en offenseront, ils le feront savoir de façon constructive, et l'auteur de la blague acceptera la remarque et en sortira plus intelligent.

NoBleme sans l'esprit NoBlemeux, ça ne serait pas NoBleme, ça ne serait qu'une communauté parmi tant d'autres. Je suis très heureux que tout le monde ait évolué avec le temps, et heureux de voir qu'on est capables de continuer à évoluer. Pour ceux qui veulent représenter l'esprit NoBlemeux tel qu'il était en 2005-2010, il existe de nombreux autres sites internet pour le faire, NoBleme n'est plus le lieu pour ça. Par contre, pour ceux qui représentent dans le fond toujours aujourd'hui cette contre-culture internet, mais qui sont capables de le faire sans trop gêner les autres et en sachant grandir, NoBleme est là pour vous.

Et maintenant que j'ai parlé de tous les sujets sur lesquels je voulais m'exprimer, il ne reste plus qu'à parler de la surprise que je vous réserve pour Noël. À demain !

:)






N O B L E M E R P _


24 décembre - Jour 09 : La veille de Noël



Suspense de fou furieux.

Qu'est-ce qui fait Dix lettres et commence par NOBLEMERP ?

La réponse est, bien entendu, un gros troll bien gras venant de Bad. Vous me connaissez.

Je ne serai normalement pas chez moi demain matin/midi, donc l'entrée finale de ce devblog arrivera un peu tard dans la journée.
Ne massacrez pas votre touche F5 à minuit, ça ne servirait à rien.






N O B L E M E R P Z


25 décembre - Jour 10 : Le cadeau de Noël



Bad, c'est un sale troll.

C'est le genre de personne qui vous construit un espoir pendant 9 jours, et qui vous le détruit au dernier moment.

Bon en même temps, faut être naïf pour croire que le NBRPG allait revenir.

Donc ouais, NOBLEMERPZ. NoBleme, représente. Joyeux Noël !

You got trolled.

By me.

Master troll 2016.

...





















...

















N O B L E M E R P G


25 décembre - Jour 10 : Le VRAI cadeau de Noël



Tout de même, j'allais pas vous faire ça :)

Les jours précédents, j'ai parlé du passé, du présent, et du futur de NoBleme. On a vu ce qui me plaisait, ce qui me plaisait moins, ce qui allait revenir et ce qui ne reviendrait pas. Le cinquième jour, en parlant du NoBlemeRPG, j'avais écrit ceci : « J'estime qu'un temps de gestation et développement d'un an est requis pour que le NoBlemeRPG revienne ». En effet. Ce que je ne vous ai pas dit, c'est que ça fait maintenant 9 mois que je travaille dessus.

J'en suis arrivé au point où le jeu est complètement fonctionnel. L'étape suivante est de faire une version beta avec quelques tests à plusieurs, avant de boucler définitivement le développement et d'avoir une version finale publique. Au lieu de passer par IRC et d'être administré sur mon bordel local, comme il l'était avant, il est maintenant entièrement intégré à NoBleme. Tout se fait en temps réel, par navigateur interposé.

Répondons par avance aux questions que vous pourriez me poser :


Ça reprend quand ?

Si je continue à développer à la même vitesse que je l'ai fait pendant les 9 derniers mois, probablement entre mars et juin 2017.


Si ça reprend pas demain, pourquoi tu nous a fait toute une histoire pendant Dix jours ?

Parce que le moment est venu de faire des tests publics, à plusieurs, pour s'assurer que tout fonctionne bien. Pour ça, il faut bien révéler que je bosse sur le jeu depuis perpète dans mon coin et qu'il va revenir. C'était une occasion de parler de NoBleme en général, et ça coincidait avec Noël, alors j'ai eu l'idée de le faire sous la forme de ce devblog.


Vazy je veux ma gratification immédiate

La gratification immédiate, c'était le contenu des jours précédents du devblog. J'ai pris le temps de parler de choses concernant NoBleme dont je ne parle pas d'habitude, donc ça va hein.


Donc, tout passe par le navigateur ? Il n'y a rien à installer ? Plus besoin d'IRC ?

Oui. Oui. Et oui.


À quoi ressemble l'interface du jeu maintenant ?

Graphiquement, c'est pas encore tout fini. Mais l'interface en elle-même est finie, donc voilà à quoi ça ressemble :


Image

L'interface de base du jeu, c'est petit mais ça suffit (shield). Vous verrez.
Notez le superbe logo. Bien entendu, rien n'est final, tout est en développement.





Image

Une fiche de personnage. Il y a moins de trucs à gérer qu'avant.




Image

La séparation du RP et du non-RP devrait augmenter la qualité du jeu.




Image

Une de mes nouvelles interfaces admin, simples au possible pour
ne pas perdre du temps et que les sessions aillent plus vite et soient plus intéressantes.

Cette image n'est pas retouchée.





Bon alors, c'est pour quand ces premiers tests ?

Je sais pas trop, je vais être assez occupé jusqu'au nouvel an je pense. On va essayer de faire ça début janvier au maximum.


Quand tu dis que c'est en beta, c'est genre à peine fonctionnel ou bien ?

Que ce soit clair, tout fonctionne. On pourrait faire une session de NBRPG demain si je voulais. Ce qui reste à faire maintenant, c'est essentiellement des détails (mais des détails importants). Polir l'interface des joueurs, ajouter deux trois petits trucs qui manquent, tester un peu tout pour être sûr que ça foirera pas trop, finir de remplir la base de données du jeu, préparer des idées pour une nouvelle session, et on sera prêts.


Est-ce que ça sera open sourcé comme le reste de NoBleme ?

Oui. Vous pourrez voir tous les dessous du NBRPG.


Est-que n'importe qui pourra participer ?

Non. Le NoBlemeRPG restera un « jeu fermé », où seuls ceux avec qui je suis familier auparavant via IRC pourront participer. Les sessions se feront toujours en petits groupes, le cœur du jeu ne changera pas.


Et quid de toute la partie scribage/wiki ?

Je t'entends, Planeshift. C'est pourquoi une autre section du site est également en développement. Une zone publique que j'ai baptisée « La caverne de Liodain », où une certaine raclure reconvertie en scribe tient une encyclopédie du contenu du NBRPG. Point d'inquiétude, cher sysop, c'est totalement automatisé ! Cette section se remplit toute seule au fur et à mesure que vous rencontrez des monstres ou trouvez des objets dans le jeu. Toutefois, pour la touche scribage authentique, chaque page de cette encyclopédie contient un champ de texte optionnel qui ne peut être remplie que par le seul et unique scribe du NoBlemeRPG : Planeshift. Cette partie sera rajoutée au site une fois qu'elle contiendra assez de contenu, donc après quelques sessions de NoBlemeRPG. On en reparlera le moment venu !


Il est arrivé quoi à mon vieux perso ?

Il est mort. RIP. J'ai beaucoup simplifié la gestion des persos et des combats pour que le jeu aille plus vite et soit moins chiant à administrer. Ça sous-entend que les vieux persos ne peuvent plus exister dans le système actuel. Désolé.


Ah, bah merde. Et on en est où dans l'histoire du jeu ?

Franchement, je sais pas trop. C'est un des trucs que je dois décider avant qu'on reprenne. Vu qu'on va faire des nouveaux persos, j'ai la liberté de faire ce que je veux. On pourrait remonter dans le temps, vers une époque où l'Oracle n'était pas encore si puissant. Ou continuer l'histoire et voir ce qui se passe avec l'Ombre qui a pris le contrôle du jeu et brisé le quatrième mur. Sinon, on peut faire comme si de rien n'était et continuer à faire des trucs au service de l'Oracle comme au bon vieux temps. On verra bien, tout est possible !


Cette version du jeu a un nom de code, comme avant elle le NBRPGv3 ou Stal0ne et Stal1ne ?

Non. Fini les versions et les noms de code, c'est juste le NoBlemeRPG. Ça sera le quatrième groupe d'aventuriers, et les sessions auront des numéros qui continuent depuis la toute première en 2005, mais le NoBlemeRPG sera juste le NoBlemeRPG.


T'es sûr que t'es pas en train de nous troller là ?

Non, c'est bon. J'ai passé des années difficiles, mais ma motivation et ma passion sont revenues. Bad est là.


Pourquoi faire revenir le NBRPG avant le forum ou autre chose ?

Parce que c'est ce qu'on me réclame le plus souvent, et je suis un homme du peuple. Bon okay, en vrai, c'est parce que j'avais commencé à développer le truc en avril, que ça s'est bien passé, et que j'ai continué dans ma lancée parce que je trouvais que c'était vachement bien. Vous jugerez par vous-mêmes.




Joyeux Noël NoBleme !