NOBLEME
DISCUTER
LIRE
JOUER
EN
Afficher le menu latéral

Forum NoBleme



Aller au message le plus récent
Personnes transgenres FR
Ce sujet est anonyme, les pseudonymes sont cachés et les messages n'augmentent pas votre compte de messages
Ce sujet est marqué comme étant sérieux, merci de rester dans le cadre du sujet

Anonyme Bonjour à tous, j'ouvre ce sujet pour permettre à tous de poser (et se poser) des questions sur la transidentité. Ce sujet n'est certainement pas réservé aux personnes transgenres.

(La transidentité c'est le fait d'être transgenre, c'est à dire de ne pas se faire appeler ou vivre dans le genre (le « sexe ») de votre naissance. Exemple connu : les sœurs Wachowski.)

Je remercierais les modérateurs de ne pas modérer les questions ayant rapport à l'appareil génital des personnes transgenres : je pense que ce genre de questions est justifié (jusqu'à une certaine limite bien entendu).
Posté le 7 Décembre 2017 à 17:30
Édité le 7 Décembre 2017 à 17:30

Anonyme Introduction

Bonjour tout le monde (y compris les non-NoBlemeux qui consulteront ce message).

À l'heure où j'écris ce post, la communauté des NoBlemeux actifs sont au courant de ma transidentité.

Bonjour, moi c'est…

La première question qu'on me pose souvent quand les gens apprennent que je suis transgenre c'est « Et comment tu l'as su ? ».
De mon côté, la réflexion s'est faite assez rapidement dans un sens. Début août, pour la première fois, j'ai l'esprit libre. Je n'ai plus de comptes à rendre à mon école, et au boulot je suis sur la dernière ligne droite. Pour parfaire le tout, sur mes 5 dernières semaines de travail (fin de CDD), 3 semaines seront passées en congés.

Le moment idéal pour se poser des questions.

Je ne sais plus comment m'est venue la question de « est-ce que je suis une femme ou un homme ? » m'est venue. Mais je sais que c'est une question qui attendait d'être traitée depuis plus de 20 ans.

J'ai confié mes doutes à une amie, de manière anonyme. Il se trouve qu'elle a rapidement découvert que c'était moi (en même temps j'avais laissé assez d'indices pour qu'elle me retrouve si l'envie lui prenait).
J'ai rapidement discuté de la question avec cette amie. Elle m'a proposé du coup de « tester » si je me sentais plus à l'aise de l'autre côté de la barrière.
Et ceci, de la manière la plus simple possible : me créer un compte Twitter où je me ferais appeler par l'autre genre.

L'expérience

Au bout d'une semaine, l'expérience était concluante. Elle s'est confirmée au fil des discussions avec des amis (« Coucou, je suis trans. – Ah, OK. »).

Vint enfin l'épreuve du feu : les parents. Bien que je ne les vois que rarement, cette information me semble importante.

Comme dans la majorité des cas, ce ne fut pas concluant. Du moins, au début. Petit à petit, ils s'habituaient à utiliser mes nouveaux pronoms.

Et maintenant ?

Aujourd'hui, mes amis et ma famille (proche) sont au courant. Je n'ai eu que des bons retours, sauf venant de la part de quelques personnes « accrochées » dans leur temps d'antan.

Au travail ? J'utilise encore mon genre de naissance. Vu que j'ai encore la carrure typique et que je m'habille comme, c'est plus facile comme ça pour tout le monde. Mais bien sûr cela changera une fois que je commencerai à prendre des hormones et que j'aurais plus « l'apparence » de l'autre genre.

Voilà pour mon histoire, merci de l'avoir lue si vous l'avez lue. N'hésitez pas à me poser des questions !
Posté le 7 Décembre 2017 à 17:31

Anonyme Je profite de ce sujet anonyme pour... je sais pas trop comment le définir.
A priori, je ressemble à un homme (sauf pour mes proches qui ne comprennent pas du tout, donc dur d'évoquer le problème), que j'ai les cheveux longs ou courts, que je porte des jupes ou non, que je fasse des efforts pour paraître plus féminine ou non.
Côté hormonal, une prise de sang a montré que j'avais trop de testostérone. J'avoue que je le prends mal sur la prise de sang.
Ce qui me fait le vivre mal quand un inconnu me mégenre, c'est que du coup ça provoque des excuses et tout un patacaisse, où les gens s'enlisent dans le fait de me le faire mal vivre. Sinon, à un moment ça m'amusait de pouvoir changer d'identité facilement (m'enfin, les proches ne se font pas avoir, zut !).
Depuis, j'ai abandonné l'idée de m'habille de manière féminine, et j'ai même abandonné l'idée de fréquenter la société. Au final ça me va plutôt bien.

Je me suis posée la question de savoir de quel genre je voulais être, ou même j'étais, "craignant" d'être née des deux sexes biologiques et que personne ne m'aurait rien dit, ça reste en fond mais je me sens plutôt bien dans mon genre féminin. J'aimerais juste que les gens fassent un peu plus attention.
Posté le 8 Décembre 2017 à 11:53

VOUS DEVEZ ÊTRE CONNECTÉ À VOTRE COMPTE POUR POSTER SUR LE FORUM NOBLEME
CLIQUEZ ICI POUR VOUS CONNECTER À VOTRE COMPTE, OU CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE SUR NOBLEME