NOBLEME
DISCUTER
LIRE
JOUER
EN
Afficher le menu latéral

La sieste

Ce texte est une participation au concours d'écriture Concours #1 : Hallucination
Publié dans le coin des écrivains de NoBleme par Phnix l'année dernière

Je dois me réveiller.
Dégagez les rêves, lâche moi Morphée, la sieste est finie.
Hop, on se dépêche d’ouvrir les yeux.

Voilà.
Je sors du lit, direction, la cuisine ! Un café devrait me remettre les idées en place.
Coucou le chat.
Coucou le chat.
Coucou…
 ???

Je suis de retour dans mon lit.
Bordel ! Je n’ai pas réussi à me réveiller ! Personne pour me faire passer le café par perf’ ?
Aller, secoue toi tête ! Ou tout du moins, essaie… Je me sens comme paralysée. C’est rageant !
J’entends une voix dans ma chambre, je crois que ma mère me parle. Ma bouche est pâteuse, je l’entends repartir. Non… Non ! Viens m’aider à me réveiller !
Rah ! …
Je n’arrive pas à m’exprimer. Tout comme je n’arrive pas à bouger.

Je me suis rendormie ? J’ai l’impression qu’une éternité vient de passer. La maison est calme, je n’ai pas souvenirs que mes parents soient rentrés. Ma mère était-elle vraiment là ? Ou alors je dors vraiment depuis des jours !
… Et si je dormais vraiment depuis des jours ?
Bon, je me concentre sur mon bras, il va peut-être pouvoir soulever la couette ! Après je n’aurais plus qu’à bouger mes jambes… Voilà pour le bras, j’ai moins chaud d’un coup. C’est vrai que cette couette m’asphyxiait ! Les jambes.

Un blanc.
Je suis réveillée ?
Ah, non, toujours dans mon lit, toujours sous la couette, toujours aussi chaud – c’est vrai qu’il fait chaud –, je n’ai donc toujours pas réussi à m’en sortir !
Je désespère.

Chouette, enfin dans la cuisine ! La cafetière est encore chaude. Je me sers une tasse.
Enfin débarrassée de mes hallucinations, quelle idée j’ai eu de faire une sieste.

Je retrouve mon boulot de livraison. Le soleil se couche tandis que ma soirée commence. Il fait froid, j’espère que mon manteau et les gants me tiendront suffisamment chaud.
Le temps passe lentement, pourtant, la circulation est bonne et je n’ai pas énormément de commandes à livrer. Juste que tout se déroule… Lentement.
Et puis je ne comprends rien à ce que me raconte mon boss. Mes collègues, n’en parlons pas. Je me sens toute engourdie, toute…

De retour dans mon lit ?!
J’avais froid à livrer en plein hiver, mais maintenant, j’ai encore trop chaud ! Je suis revenue au point de départ. Ou alors je suis rentrée me coucher ? Je ne sais pas. Non, je perçois encore de la lumière dans ma chambre.
Je ne sais même pas ce qu’il se passe.
Ce n’est pas bientôt fini ?
Pitié !

Cette fois-ci sera la bonne.
Ouvrir les yeux me paraît être un exercice impossible, je me sens comme paralysée.
J’ai l’impression qu’une éternité passe alors que je n’arrive pas à me réveiller.
Comment sera le monde ? À quel âge vais-je me réveiller ? Suis-je dans le coma ?
Oui, ça doit être ça le coma, quand on entends ce qu’il se passe autour de nous – enfin, j’ai plutôt l’impression de l’imaginer – sans que l’on puisse répondre.
Je me sens épuisée, comme s’il s’agissait de l’effort de trop, de cet exercice que l’on souhaite finir pour compléter une série alors que le corps nous crie stop.

Je laisse tomber pour cette fois, je me retrouve à nouveau emporté dans des hallucinations. Ma mère me parle, je ne sais pas si cela se passe dans la réalité ou si je me l’imagine.
Mon esprit a laissé tomber l’idée que je me réveille.

Nouvelle prise de conscience, je peux y arriver.
J’ouvre les yeux, et je me jette hors du lit. Littéralement.
ENFIN SORTIE !











Réactions au texte

Personne n'a posté de réaction à ce texte pour le moment. Voulez-vous être le premier ?


Vous devez être connecté à votre compte pour poster votre opinion sur ce texte.
Cliquez ici pour vous identifier ou vous enregistrer